Les apnées du sommeil

Des choses à partager, en vrac

Les apnées du sommeil

Par JBP Annecy

Vous ronflez ? Vous dormez mal et êtes fatigués au réveil même après une bonne nuit ? Vous faites peut-être des apnées du sommeil !

Que sont les apnées du sommeil ?

Les apnées du sommeil sont un blocage partiel ou total du flux respiratoire. Il survient généralement en position allongée, pendant le sommeil. Le plus souvent c’est la luette, trop développée ou trop distendue qui vient obturer le flux.

Quels sont les risques ?

Le risque principal est un manque d’oxygène pour les organes comme le cœur et le cerveau qui peuvent entraîner des pathologies graves. Dans le cas d’apnées plus longues, cela peut entraîner la mort.

Qui peut être touché ?

Généralement ce syndrome touche les personnes en surpoids, le passage de l’air étant réduit par toute les parties de la gorge trop grosses.

Par contre, des personnes ayant une physiologie tout à fait normale, sans surpoids, peuvent être touchées. Cela est dû à la physiologie propre de la personne, comme une mâchoire inférieur en retrait, qui rétrécit le passage de l’air.

Comment les détecter ?

On peut les détecter simplement si l’on ne dort pas seul, et si son conjoint n’a pas le sommeil trop lourd. En effet, lors de l’apnée, plus aucun son ne sort à ce moment, et ce silence est facilement perceptible.

Les personnes qui ronflent auront aussi une tendance à faire des apnées, car c’est un signe révélateurs. Par contre il est possible de faire des apnées sans ronfler !

Un autre signe flagrant et l’état général au réveil, en particulier après une bonne nuit de sommeil : fatigue, déprime, endormissements en journée, …

Le diagnostic médical

photo (1)Le meilleur moyen d’en avoir le coeur net est de réaliser un enregistrement dans une clinique du sommeil. Divers branchements permettront d’enregistrer toutes les phases de sommeil durant une nuit, et de mesurer la qualité du sommeil.

Il en ressortira le nombre d’apnées rencontrées pendant le sommeil et leur durée, ce qui permettra de classer celles-ci de faible à importantes.

Les remèdes

orthèse d'avance mandibulairePour les apnées modérées, il suffit de faire réaliser une orthèse d’avance mandibulaire, appareil sur mesure qui permettra d’avancer la mâchoire inférieure et augmenter ainsi le passage de l’air dans la « gorge ».

Ce dispositif a un coût, 800€ environ, dont la moitié, pour l’appareil, est remboursée par la CPAM. L’autre moitié, concernent les honoraires du dentiste, pour prendre le moulage et pour faire quelques ajustements. Un prix exorbitant pour des honoraires non conventionnés, et qui ne reflètent pas une honnêteté professionnelle je vous l’accorde.

Néanmoins c’est indispensable, et je ne regrette pas!

ventilation-à-pression-positive-continuePour les apnées plus grave, il est nécessaire de dormir avec un appareil qui insuffle de l’air en permanence, empêchant ainsi la fermeture du passage. C’est à 100% efficace, mais très contraignant : léger bruit, masque important, difficulté pour dormir dans une position différente de sur le dos.

Plus d’infos sur le site drbenchimol.fr